IMG_2400

 

Il y a un an, en discutant avec nos voisins Christiane et Guy, nous avons découvert qu'ils avaient la même envie que nous : faire une croisière dans les fjords de Norvège. Mathilde, la maman de Christiane, et son compagnon René, nous ont donc rejoints le matin du dimanche 1er juin 2014 à 5h, pour embarquer à six dans le Renault Trafic qui devait nous emmener à Amsterdam. Voyage sans encombre ( la route jusqu'à Remiremont, puis 650 km d'autoroute) avec arrêt à Luxembourg pour refaire le plein et casser la croûte.

DSCN0776

Après avoir confié la voiture au gérant du parking, nous avons embarqué sur le Costa Néo-Romantica, construit en 1992, entièrement rénové en 2012 ( 221m de long, 57 000 tonnes, 20 nœuds, 12 ponts, 789 cabines ,1800 passagers et 650 membres d'équipage).

SAM_1446

 

Après l'incontournable et interminable exercice d'évacuation, la première soirée et la journée du lendemain 2 juin en mer ont été occupées à découvrir le navire, ses couloirs et escaliers, ses restaurants, bars, salle de jeux et de spectacle, galerie commerciale, etc... et les prix des forfaits boissons ! Passée l'écluse de D'ijmuiden, nous avons navigué vers la mer du Nord, peu agitée. Dans l'après-midi, intéressante conférence-diaporama sur les vikings, où j'ai appris que l'histoire du peuple Sami (lapons, mais c'est un mot péjoratif) présente beaucoup de similitude avec celle des amérindiens.

 

Mardi 3 juin

Arrivée à Alesund à 9h, et sortie à pied en ville, les petites rues, le temple luthérien, le kunstmuseet, le port intérieur Brosundet.

IMG_2302

Comme beaucoup de villes norvégiennes, elle a été en grande partie détruite par les Allemands et reconstruite dans le style «  Art Nouveau ».

SAM_1022

 

SAM_1024

Après le déjeuner, débarquement pour l'excursion en bus à la découverte de l'archipel de Giske. Les îles peuplées de 6300 habitants, sont reliées par des tunnels sous-marins (dont un des plus longs au monde : 4, 2 km) et des ponts. La plus importante, Giske, est plutôt plate et fertile, ce qui favorisa les implantations humaines dès l'âge de bronze. C'est le lieu de naissance du chef viking Rolon, fondateur de la Normandie. Visite commentée en anglais par une blonde norvégienne, et improbablement traduite par le guide italien, de la petite église en marbre peinte en blanc, datant de 1150, qui fut tout d'abord une chapelle de la puissante famille Giske.

IMG_2305

IMG_2304

Son intérieur est sobre mais son autel est un remarquable chef d’œuvre de sculpture sur bois peint. Quelques kilomètres de petites routes étroites où le bus doit parfois manœuvrer dans les virages ( c'est une constante sur la routes de Norvège), nous mènent sur l'île de Godoy et le petit village de pêcheurs d'Alnes, qui donne sur l'Atlantique.

IMG_2307

Les plus courageux non sujets au vertige, visitent le vieux phare en bois (1876), avec montée acrobatique des 83 marches des 4 étages, pour une vue panoramique sur la côte et les îles environnantes.

IMG_2308

La passerelle circulaire est si étroite, qu'on a du mal à se croiser, il faut instaurer un sens giratoire. Le retour au bateau s’effectue par le même trajet, verdoyant, bordé de jolies maisons fleuries et de beaux panoramas, avec arrêt au belvédère du Mont Aksla pour une vue plongeante sur Alesund.

DSCN0501

Appareillage à 17h pour Trondheim à 170 milles. Soirée spectacle : le ventriloque René Luden, que nous avions déjà vu il y a 2 ans sur le Méditerrannéa.

 

Mercredi 4 juin

Nous approchons du cercle polaire arctique situé sur le parallèle de 66° 33' 45" de latitude nord : lever du soleil à 3h35, coucher à 23h 51 !

SAM_1054

 

Arrivée à Trondheim à 9h, ville universitaire qui compte 180 000 habitants dont 30 000 étudiants. Sous un ciel gris, et une petite pluie fine, le bus nous prend à 9h30 pour la visite de la ville et du musée de la musique. Le guide ivoirien installé ici, très à l'aise en Français, parle 5 langues, dont le Danois, l'Anglais et le Norvégien. Le musée Ringve est un ancien manoir en bois du 17ème siècle, qui fut acheté au début du 20ème siècle par Christian Anker Bachke, illustre pianiste de talent.

IMG_2314

Avec son épouse russe Victoria , elle aussi très intéressée par la musique, il se mit à collectionner des instruments et objets ayant appartenu à de grands compositeurs. Ainsi naquit le seul musée norvégien spécialisé dans les instruments musicaux, qui renferme quelques 2000 pièces provenant du monde entier.

IMG_2311

 

IMG_2313

Les guides qui commentent la visite dans un français tout à fait acceptable, sont tous étudiants en musique, et jouent de divers instruments au cours de la visite. La pluie a cessé pour le retour au port par le centre-ville, et les grandes rues et les belles maisons en bois construites après le terrible incendie de 1681, dont le Stifts-garden, résidence de la famille royale.

IMG_2315

Arrêt devant la cathédrale construite en 1980, sur l'emplacement d'une église en bois debout du 9 ème siècle.

IMG_2317

 

IMG_2318

De là nous rejoingnons à pied les anciens entrepôts en bois, peints de couleurs vives qui se dressent sur les berges, pour emprunter le vieux pont de bois, en partie pont-levis, qui enjambe la rivière Nidelva.

IMG_2316

La tradition, veut que les couples qui s'embrassent en le traversant, gagneront bonheur et amour... Au bout de la rue, nous apercevons des cyclistes grimper la rue raide à l'aide d'un drôle de remonte-pente pour vélos.

Appareillage à 14h pour le Cap Nord et Honningsvag (730 milles marins). Le soir, spectacle avec les danseurs et chanteurs de l'équipe d'animation du bateau, puis au salon Tango, musique avec «  De Elvis à... ». 

 

Jeudi 5 juin

Journée en mer calme et beau temps, pour suivre plein nord les anciennes routes des vikings, qui longent les côtes norvégiennes qu'on aperçoit à l'horizon tribord, avec ses crêtes enneigées. Une balade sur le pont 10 nous donne l'occasion d'apercevoir au ras de l'eau, un troupeau de baleines qui descendent vers le sud en longeant le navire.

DSCN0740

Diverses animations, dont un accordéonniste de talent au Chocolate bar, et un numéro de magie humoristique au cabaret Vienna le soir.

 

Vendredi 6 juin

Nous avons franchi hier après-midi le cercle polaire arctique, et de nombreux passagers ont passé le reste de la soirée sur le pont 10 pour admirer le soleil de minuit qui est descendu au ras de l'eau pour remonter quelques minutes plus tard.

DSCN0755

 

DSCN0757

 

Super météo pour doubler vers 10h30 le Cap Nord ( latitude 71° 10' 21'' N), extrême pointe septentrionale du continent européen.

DSCN0519

DSCN0523

C'est une falaise de 307 mètres de haut qui domine l'Océan Glacial Arctique et qui marque symboliquement le point le plus septentrional de l'Europe. Ces terres furent découvertes par le capitaine anglais Richard Chancellor en 1553, alors qu'il cherchait un nouveau passage vers la Chine.

IMG_2325

 

A 13h arrivée à Honningsvag 3200 habitants, « capitale »  de l'île de Mageroy. 

IMG_2326

Départ en bus sur les petites routes qui longent les usines de pêche, les hôtels et l'aéroport, puis le Skipsfjord, bordé de cabanes de week-end. Nous rejoignons le plateau dénudé où aucun arbre ne pousse. Quelques 4 à 6000 rennes y viennent brouter en été, appartenant au peuple Sami (les Lapons, mais ce terme est péjoratif...) , une communauté minoritaire vivant principalement dans le comté de Finnmark.

IMG_2332

L'histoire de ce peuple dont 10 % pratique encore le nomadisme pastoral, est très proche de celle des amérindiens. Le sympathique guide français nous transmet le dicton selon lequel l'île de Mageroy compte 1 habitant au km2, 3 rennes, et en été 5 touristes...

IMG_2340

Depuis le bus: le seul arbre (mort) de l'île.

Au petit port de Gjesvaer, nous embarquons sur un petit bateau de pêche aménagé, en direction de son archipel qui compte une centaine d'îles et îlots, où la nature et les colonies d'oiseaux sont protégés.

 

SAM_1110

Les mouettes et les macareux pullulent dans l'eau autour du bateau.

 

IMG_2336

A 15 km des falaise du Cap Nord, une grande variété d'oiseaux marins nichent sur les rochers nus, comme la mouette tridactyle, le macareux moine, le petit pingouin, le guillemot marmette, le grand cormoran, le cormoran huppé, et le fou de Bassan.

SAM_1104

SAM_1144

SAM_1206

SAM_1221

Le bateau qui slalome entre les îles nous permet d'admirer tous ces oiseaux qui virevoltent autour de nous, et plongent dans l'eau, ainsi que quelques pygargues à queue blanche ( aigles pêcheurs impossibles à photographier), et des phoques.

Les autres passagers ont choisi d'aller sur la falaise embrumée du Cap Nord, voir le globe en fer forgé, et se faire arnaquer au visitor's center...

DSCN0532

 

 

A 20h, le Costa Néo Romantica appareille vers le sud, direction Tromso. En soirée, tarot avec quelques amis de rencontre de Metz et du Mans.

 

Samedi 7 juin

Après une nuit de navigation, les deux rideaux tirés dans la cabine à cause de la lumière nocturne, nous arrivons à Tromso à 8h.

IMG_2353

Nous sortons faire à pied le tour de la ville, accrochée au littoral comme toutes les villes côtières. Les maisons s'étagent sur le coteau jusqu'au pied des montagnes qui s'élancent abruptes à quelques centaines de mètres de la mer. Pour que la ville soit appelée le « Paris du Grand Nord », nous trouvons que les rues sont mal entretenues, avec des herbes folles le long des trottoirs, des façades décrépites, et beaucoup de bâtiments en mauvais état ou en travaux. Quelques vieilles maisons en bois, la cathédrale en bois « la plus septentrionale du monde »

IMG_2343

, convertie au protestantisme comme la plupart des églises catholiques en Norvège. Aux coins des rues des jolis petits kiosques en bois peint dont l'utilisation nous échappe, restent vides.

IMG_2349

IMG_2351

IMG_2357

Sur le port, le musée polaire n'ouvre qu'à 11h, dommage.

IMG_2352

IMG_2354

Un peu déçus, nous retournons au bateau qui appareille à 13h pour Leknes. De l'autre côté de la baie, nous apercevons la cathédrale arctique construite en béton en 1965.

DSCN0572

L'après-midi, scrabble avec Christiane et René. La mer s'agite un peu et l'on voit des petites crêtes blanches sur les vagues.

 

 

Dimanche 8 juin

Pas de lever de soleil. A l'arrivée à Leknes à 8h, il fait couvert , 12 ° et la brume descend sur la mer à hauteur de 50m. Vu depuis le bateau, le panorama des fascinantes îles Lofoten est à couper le souffle : les 190 km de montagnes qui tombent à pic dans la mer, ainsi que la luxuriante végétation des vallées et des villages de pêcheurs sont surprenants. Descente à terre serrés comme des sardines dans les chaloupes à moteur qui font la navette jusqu'à terre.

DSCN0640

Elles lâchent des panaches de fumée bleue et laissent de grosses traînées d'huile et de gazoil à la surface de l'eau. La compagnie n'a pas l'air de trop se soucier de la polution qu'elles émettent...

DSCN0691

L'excursion nous emmène à Aa, petit village pittoresque de pêcheurs situé tout au bout de la principale route des îles.

DSCN0592

 Il appartenait autrefois à un seul homme qui en contrôlait toutes les activités. Pendant la saison de pêche «  lofotfisket », près de 3000 pêcheurs viennent ici travailler. Visite de quelques-unes des cabanes où ils habitent, et qui sont vides le reste de l'année,

IMG_2364

IMG_2366

IMG_2367

puis du musée Stockfisch, qui relate l'activité industrielle essentielle de l'économie locale : la pêche à la morue, le séchage sur les chevalets ( Hjells ) 

SAM_1101

SAM_1263

 et la préparation pour l'exportation, principalement vers l'Italie. Même les têtes sont séchées et envoyées en Afrique, où on les réduit en poudre pour faire des assaisonnements(?).

DSCN0602

DSCN0616

  Repas typique dans un restaurant  spécial touristes du village, au bord de la baie, puis balade sur le port.

IMG_2378

IMG_2385

IMG_2388

Sur le chemin du retour, arrêt à Nusfjord, joli village de pêcheur, l'un des mieux conservés des îles Lofoten. Entre un groupe de maisons, un amateur de maquettes a exposé ses réalisations.

IMG_2373

En longeant la côte, nous apercevons des parcs d'élevage industriel de saumons, alimentés avec toutes sortes de produits douteux, dont même, paraît-il de la vache folle ! Mais ça, c'était avant... Ils produisent tout de même des poissons pouvant peser jusqu'à 30 kgs !...

SAM_1234

Les bus ayant pris du retard, nous appareillons vers 17h pour Geiranger. Le soir, tarot avec les meusiens et sarthois jusqu'à plus de minuit.

 

Lundi 9 juin

Le soleil s'est levé à 2h40 pendant que nous dormions. La journée en mer s'annonce longuette, une petite brume flotte au dessus d'une mer toute plate. On passe le temps comme on peut, balade dans le bateau, et sur le pont 10, discussions au hasard des rencontres, sieste, scrabble, apéro, tarot... Conférence «  A la recherche des Trolls » , à travers le Peer Gynt d'Ibsen et la musique de Grieg.

IMG_2412

 Coucher du soleil à 23h45, sur fond de plate-forme pétrolière.

DSCN0760

 

 

Mardi 10 juin

Après une navigation entre les fjords depuis le poste des pilotes de Breisundet, arrivée à 8h au fond du fjord de Geiranger (environ 250 résidents permanents, 5 hôtels et plus de 10 campings.) probablement le plus beau fjord de Norvège.

IMG_2396

 

IMG_2397

 Sur les flans de montagnes imposants et escarpés qui descendent jusque dans l'eau, de nombreuses cascades, dont les « sept sœurs », et " Le voile de la mariée" dévalent les parois de rochers abruptes et la «  Route de l'aigle »  (Mevegen) grimpe en lacets serrés jusqu'à Eidsdal.

DSCN0659

 

DSCN0667

 Après avoir rejoint le port en chaloupe, nous débarquons et le bus nous emmène par une petite route tortueuse dans la gorge de Flydalsjuvet,

IMG_2401

IMG_2402

 

Plus nous montons, et plus nous avons une superbe vue sur le fjord en contre-bas. Dans un paysage alpin, nous longeons à 1000m d'altitude le lac de Stryne encore en partie gelé,

SAM_1317

SAM_1309

et nous continuons jusqu'au belvédère de Dalsnibba, à 1500m. Sur les 11 lacets en épingle à cheveu à pic de la montée, le croisement avec les autres véhicules, entre autres les bus et les camping-cars, est parfois problématique et souvent flippant. Dans les creux des virages, les congères de vieille neige atteignent parfois plus de 2m. Il fait clair, 12° et le panorama est exceptionnel.

 

IMG_2407

 

Redescente vers le lac de Styrne et halte au parc national du glacier Jostedal.

SAM_1385

IMG_2399

 La route le long du fleuve Styrne nous conduit au lac Hornindalsvatnet, le plus profond d'Europe (514 m), dont la surface se trouve à 53 mètres au dessus du niveau de la mer.

 

IMG_2413

 

IMG_2410

Repas frugal dans un restaurant puis poursuite de la route le long de la vallée verdoyante, où l'on voit des petites forêts de bouleau, alisiers, saules et épicéas, de grosses fermes avec des vaches, quelques moutons, et rennes, et des prés fauchés. Comme partout en Norvège, les bâtiments agricoles et utilitaires sont peints en rouge « sang de boeuf » sensé éloigner le mauvais sort, une tradition qui vient d'Amérique du Nord. On peut voir de temps en temps, des toitures végétalisées, comme autrefois.

IMG_2389

Il fait 28° et des bouquets de lupins violets, roses et blancs jalonnent les talus. Arrêt à un vieux pont de pierre qu'empruntait l'ancienne route.

IMG_2415

Nous arrivons à 16h à Hellesylt, où le bateau nous attend après avoir changé de fjord.

IMG_2393

 

IMG_2396

Arrêt photo devant la grande cascade, puis départ à 17h pour reprendre le fjord en sens inverse et rejoindre la mer. Le soir, spectacle avec le mime Daniel.

IMG_2416

 

 

Mercredi 11 juin

Arrivée à 8h à Bergen, seconde ville de Norvège, appelée la Rome du Nord par allusion aux 7 collines qui la délimitent, et débarquement pour l'excursion en bus.

IMG_2429

Nous sommes étonnés d'entendre le chauffeur parler français avec un léger accent : il nous confie qu'il est savoyard, et s'est installé en Norvège il y a trois ans pour travailler. Il menace de pleuvoir, mais c'est normal ici, puisque le Gulf Stream qui réchauffe la côte, charge aussi l'air d'humidité: il pleut plus de 250 jours par an. Un dicton Norvégien dit qu'il n'y a pas de mauvais temps, seulement des mauvais habits ! Nous montons par le quartier verdoyant «  Paradis » jusqu'à l'église en bois debout de Fantoft.

IMG_2421

IMG_2426

IMG_2427

Construite à l'origine à Fortun (Sognefjord) vers 1150, cette église fut remontée ici en 1883. Après l'incendie qui la ravagea en juin 1992, elle fut reconstruite à l'identique dans une clairière au bout d'une promenade en forêt, en utilisant autant que possible le bois qui avait pu être sauvé des flammes. L'extérieur badigeonné au goudron, offre un étonnant contraste avec l'intérieur, qui a gardé la couleur chaude du bois naturel.

IMG_2422

 

IMG_2423

IMG_2425

Puis arrêt à la gare inférieure du funiculaire Floibanen, qui nous emporte en 8mn à 500m au sommet de la montagne Floien. Belle vue un peu voilée sur la ville et ses alentours, bientôt gâchée par un orage.

IMG_2431

Redescente par le funiculaire, et balade en ville pour rejoindre le bus. Nous traversons à pied le vieux quartier Bryggen de la ligue Hanséatique, ces commerçants allemands qui habitaient Bergen aux alentours de 1350 et eurent le monopole du commerce avec le nord de la Norvège.

IMG_2433

IMG_2436

IMG_2443

Visite par les ruelles étroites et pittoresques, de quelques vieilles maisons en bois peint, de ce quartier Bryggen (classé au patrimoine mondial de l'Unesco) qui a connu plus de 40 grands incendies. Au centre du quartier, trône la seule maison en pierre où l'on avait le droit de faire du feu, et où les habitants venaient se réchauffer par grand froid. 

 

IMG_2435

Et juste à côté, la reine des morues, grand poisson en bois de près de 10 mètres de long, sculpté dans un tronc d'arbre.

IMG_2439

Nous atteignons la promenade le long du port, où le soleil est revenu en même temps que les sirènes sonnent midi. Les façades extérieures du quartier Bryggen qui s'alignent côte à côte abritent des commerces de toutes sortes, cafés restaurants, salles de musique, etc... .

IMG_2446

 

IMG_2447

 

IMG_2448

et contrastent avec les façades modernes toutes proches.

 

IMG_2449

Retour en bus au bateau par la Haakonshallen, la ville des festivités (1261)

IMG_2453

, et la tour Rosenkrantz (1560).

IMG_2451

Le Costa Néo Romantica, ammaré à côté des gros bateaux de pêche modernes, appareille pour Amsterdam à 14h.

IMG_2454

 

 

Jeudi 12 juin

Pour notre dernier jour en mer il fait brumeux. Quelques mouettes qui suivent le bateau nous indiquent que des plate-formes pétrolières sont proches.

DSCN0748

Depuis le pont on en aperçoit toute une kyrielle au loin sur tribord. L'inactivité des gens commence à se faire sentir, ils sont de plus en plus nombreux à marcher sur le circuit qui fait le tour du pont, histoire de s'occuper en prenant l'air, 

DSCN0749

à jouer aux machines à sous du casino, aux cartes, au bingo, au loto, et autres animations proposées. Pour la dernière soirée à bord, duo de transformistes, jonglage et contorsionisme au cabaret Vienna.

 

Vendredi 13 juin

Arrivée à Amsterdam vers 8h. Débarquement après 2 heures de queues et formalités. 

SAM_1451

Nous poireautons un bon moment pour récupérer la voiture, et en route pour Bourbach. Sauf qu'on est vendredi, et les Hollandais, puis les Belges sortent du boulot, et d'autres partent en week-end. Cela nous vaut quelques bouchons au niveau de Bruxelles, puis Luxembourg, et Metz.

DSCN0773

Mais bon, on rentre à la maison, on va retrouver nos montagnes et nos forêts !

 

JMR 15/06/14