En application des lois Grenelle qui ont fixé des objectifs de réduction des ordures ménagères, et de recyclage des déchets, le SICTOM de la zone sous-vosgienne et l'entreprise Adam-Boissons ont signé une convention de partenariat sur l'organisation de la collecte du verre dit perdu. Cette signature a eu lieu lundi dernier au siège de l'entreprise entre son directeur Paul Adam, et le président du Sictom Patrick Miesch, en présence d'Emile Ehret, vice-président et Alexia Lavallée, directrice du Sictom. Adam-Boissons, distributeur-grossiste de boissons auprès des professionnels des cafés, restaurants et hôteliers, est membre de « Distriboissons », est signataire de la charte de Développement Durable de la Fédération Nationale des Boissons. Trois objectifs sont inscrits dans cette charte : servir les clients autrement en favorisant notamment les circuits courts et la reprise des emballages, impliquer, valoriser et responsabiliser les salariés , et limiter l'empreinte environnementale par le recyclage et l'utilisation de véhicules propres. «  La mission du Sictom, ce n'est pas seulement la collecte des déchets, mais bien plutôt leur diminution par le tri, le recyclage et la valorisation, précisait Patrick Miesch. Ce projet qui représente un intérêt écologique et un rôle social, est un travail de longue haleine qui ne générera pas de profits supplémentaires, mais créera des emplois. De plus, la collecte auprès des professionnels évite la saturation des éco-points, et les nuisances sonores des dépôts nocturnes. Quand on sait que le verre est recyclable à l'infini, on comprend l'enjeu d'un tel projet...». Adam-Boissons a décidé de favoriser l'économie circulaire, en mettant en place un service dédié à la reprise et la valorisation des emballages à usage unique dits « perdus », auprès des clients professionnels. Ce service aura également un effet positif sur les gaz à effets de serre, grâce à la rationalisation des transports. «  Fin septembre, nous avons collecté 38,5 tonnes de verre auprès de 32 de nos clients, concluait Paul Adam. Et pour 2017, notre objectif vise les 100 tonnes de verre récupérés... ».

JMR 20/10/16

P1050640