Lors d'un point presse au siège de Caritas Masevaux, les responsables des équiopes de Burnhaupt-le-Haut, de Masevaux, du Pays de la potasse (Wittelsheim-Cernay-Staffelfelden) et de Thann , ont présenté leurs actions et leurs projets.

 

Caritas Alsace compte 89 équipes dans toute l’Alsace représentées par 1861 bénévoles, qui lui permettent une action auprès des personnes en précarité de proximité très importante. Pour pouvoir concrétiser le thème de la campagne 2016 « Agir avec les plus pauvres », l'association a toujours besoin des donateurs. Les objectifs de cette campagne sont : présenter avec objectivités les situations rencontrées par les équipes, donner la parole à ces personnes qui vivent la précarité au quotidien, témoigner des actions menées par les équipes Caritas Alsace et appeler le public à soutenir les actions par des dons et des gestes solidaires. L'animatrice de Caritas Thur-Doller Blandine Riffard, a présenté mardi dernier, quelques chiffres édifiants illustrant la situation de plus de 32 000 personnes rencontrées et soutenues en 2014 dans toute l’Alsace. «  On constate l’encrage dans la pauvreté puisque 40% des personnes rencontrées en 2015 avait déjà été suivi en 2014, a-t-elle précisé. Ce constat témoigne de l’isolement engendré par la précarité. Pour un grand nombre de familles, les prestations sociales constituent leur seule ressources et 28% des personnes ne perçoivent aucune ressource... ». Les préjugés sont forts au sujet despersonnes en situation de pauvreté : 80% des Français jugent qu’il y a trop d’assistanat et que certains abusent des prestations sociales, et préfèrent les aides à un travail. Or la fraude aux prestations sociales est modeste (44 millions d’euros en 2012 pour 2.3 millions d’allocataire RSA soit 20 € par an et par prestataire) en comparaison à la fraude aux cotisations sociales ou la fraude fiscale (3.6 milliards en 2012). Les ménages accueillis par Caritas viennent chercher une écoute en premier lieu ainsi que des biens de premières nécessité comme des aliments et des vêtements, les aides financières venant après.

 

Ensuite les représentantes des différentes équipes ont détaillé leurs bilans et leurs projets.

Françoise Martin a présenté les actions de l'équipe du Pays de la potasse qui compte 30 bénévoles, dont plusieurs anciens bénéficiaires. Ils assurent des services qui se répartissent en plusieurs pôles d'activités : les permanences d'accueil le lundi, les ateliers créatifs, le service mobilité, l'atelier lecture et écoute, un jardin solidaire, l'accompagnement scolaire, et les vacances et loisirs pour sortir de chez soi. Une épicerie solidaire est en projet à Wittelsheim pour la fin 2017.

A Thann une dizaine de bénévoles se partagent la permanence d'accueil et d'écoute deux fois par mois. Ils assurent également l'aide financière, la distribution mensuelle de nourriture, le soutien scolaire, et un mercredi convivial par mois par le bricolage, les jeux, la cuisine, les sorties etc, qui montrent l'importance d'une vie sociale plutôt qu'une dépendance des bénéficiaires dont le nombre a doublé en deux ans.

A Masevaux, Marie-José Cuny remplaçait Jeanine Demey pour présenter l'équipe de 40 bénévoles qui s'occupent d'une grande partie de la vallée de la Doller de Sewen à Guewenheim, en priorité pour l'aide à l'emploi le jeudi, en partenariat avec Pôle emploi. Les autres soutiens concernent l'accompagnement familial par l'accueil et l'écoute, l'aide alimentaire et matérielle d'urgence, les démarches administratives, l'accompagnement scolaire et les activités récréatives. Un après-midi convivial est organisé une fois par mois pour le soutien aux personnes isolées, et une épicerie a remplacé les bons d'achat. Dans le cadre de l'aide à la mobilité, un projet de location solidaire d'une voiture est à l'étude.

Myriam Bossenmeyer encadre les 12 bénévoles de Burnhaupt, qui travaillent avec l'assistante sociale. Leurs actions se répartissent entre l'aide alimentaire, l'aide financière limitée dans le temps ( principalement pour l'essence, le loyer, l'EDF et le chauffage), et l'incitation à l'autonomie par les conseils de gestion du budget. Des activités d'accompagnement scolaire et de sorties culturelles sont également assurées, de même que des visites à domicile pour lutter contre la solitude. Deux projets sont à l'étude : des ateliers créatifs pour bricoler, déguster, discuter et créer du lien social, ainsi qu'un écrivain public pour l'aide aux démarches notamment sur internet.

Enfin, toutes les équipes participent tout au long de l'année à des manifestations.

P1050731

 

Les représentantes de Caritas ont fait le bilan de l'année écoulée

Témoignage de Maely, bénéficiaire de Caritas Burnhaupt

« Suite à une importante opération chirurgicale, je suis tombée en arrêt de longue maladie, et j'ai rapidement perdu 400€ sur mon salaire de base. Avec mon mari, nous ne faisions pas vraiment attention à nos dépenses, nous vivions au jour le jour, si bien qu'à la troisième semaine du deuxième mois, je n'avais plus d'argent. Un ami m'a emmené à Caritas où je n'osais pas aller seule. L'équipe m'a dépanné financièrement avec une aide d'urgence en me faisant promettre de revenir dans 13 jours. Nous avons travaillé sur la situation économique de mon foyer, et après analyse de mon budget j'ai été bien conseillée pour réduire mes dépenses. N'ayant plus le droit de conduire suite à mon handicap, j'ai eu rapidement des problèmes de déplacement qui m'ont obligée à rester confinée chez moi. Une bénévole m'a prise en charge pour m'expliquer le fonctionnement des déplacements en bus. Dès le 2ème mois, je n'avais plus de gros problèmes budgétaires, et j'ai retrouvé une vie sociale normale. Je ne peux que remercier Caritas du fond du cœur pour avoir été à mes côtés. J'aimerais bien devenir bénévole à mon tour, mais de nouveaux ennuis de santé et une prochaine opération m'en empêchent pour le moment. ».

P1050732

Myriam Bossenmeyer et sa protégée Maely, venue témoigner à Masevaux