Ils ne sont pas quatre, mais six, quatre filles et deux garçons, qui ont largement occupé vendredi soir la petite scène de l'Espace Claude Rich, victime de son succès : les organisateurs ont dû refuser du monde... Une vingtaine de chansons et de musiques celtiques ont réjouit l'auditoire, avec des morceaux d'origine bretonne, et irlandaise, mais aussi écossaise, galloise et même finlandaise. Entre balades, berceuses, branles, gigues ou bourrées, les rythmes rapides des instrumentaux ont invité le public à taper dans les mains, et les chansons douces dont certaines reprises par la salle, ont fait planer la mélancolie. Des titres en anglais comme le classique « The Streets of London », la chanson de marins «  What shall we do with a drunken sailor » ou la berceuse « Go to sleep my baby », ont alterné avec des chants bretons comme « La poule de Colin » ou « Mariez moi » et un traditionnel québecois « Le matou », à plusieurs voix. La guitare, le banjo, l'accordina, la flûte, le violon et le bodhran, ont accompagné les musiques entraînantes, et fait regretter aux spectateurs de ne pouvoir danser par manque de place.

A noter que le groupe Quatr'Elles jouera pour la Saint-Patrick le vendredi 17 mars à 20h30 à l'Espace Grün de Cernay, et le samedi 18 à partir de 18h30 au foyer St Maurice de Pfastatt.

JMR 25/01/17

P1060100