Pour la première fois, la cérémonie des vœux du Schimmel était ouverte aux élus de la vallée, l'occasion de faire le point sur le passé et l'avenir de l'établissement.

Après la visite par petits groupes, du centre médical du Schimmel, établissement de soins, de suite et de réadaptation de Masevaux-Niederbruck, son directeur Claude Moser accueillait, samedi matin, le personnel, les invités et les élus dans le hall de l'établissement. Il a présenté ses vœux pour la nouvelle année puis a fait un retour en arrière sur les événements de l'année 2016, avec la mise en conformité des deux bâtiments ( désenfumage, portes coupe-feu, zonage, nouvelle centrale de détection incendie et nouvelles portes d'entrée), l'aménagement de nouveaux salons et une salle d'accueil des familles, la rénovation de salles de soins, le rafraîchissement de certains espaces, et la finition et le raccordement du réseau d'eau dans le nouveau bâtiment, le tout pour un investissement de 954 000 €. Ces travaux nécessaires ont perturbé le fonctionnement de l'établissement, dont certaines chambres ont du être fermées par roulement, ce qui a eu un impact direct sur le taux d'occupation des 60 lits qui a nettement baissé, et a du mal à remonter en ce début d'année. 2017 est marquée par de nombreux projets : développement de nouvelles procédures d'accueil, informatisation de la gestion des adressages et des lits, refonte des filières et consolidation de la coopération entre les différentes structures, révision du plateau de kinésithérapie, modernisation de la restauration et de la distribution des repas, réfection et isolation de la salle à manger...

Le président de Ugecam Alsace (Union pour la gestion des établissements des caisses d’assurance maladie), Daniel Guth, a présenté la création en 2017 et le fonctionnement du Pôle Sud Alsace Lalance, regroupement administratif de cinq établissements de santé : Lalance à Lutterbach, Schimmel à Masevaux, Sainte-Anne à Jungholtz, Roggenberg à Altkirch et Luppach à Bouxwiller.

Le nouveau directeur général de l'Ugecam Pascal Olejniczak, a annoncé une réforme de la tarification au 1er mars, basée sur l'activité, dont le but est le remplissage des lits à 100% : «  Notre objectif premier est la pérennisation du Schimmel : nous n'avons aucune raison de nous désintéresser de cette structure qui a toute vocation à rester, a-t-il insisté. En travaillant avec les quatre autres centres, plus St Jean à Sentheim et l'hôpital de Mulhouse, le Schimmel offre dans sa partie, une vraie qualité de prise en charge, ce dont je le félicite... ».

A sa suite, le maire de Masevaux-Niederbruck et président de la com com Laurent Lerch, a été agréablement surpris par les services dispensés au Schimmel, mais moins par la chute des fréquentations : «  Nous avons encore la culture du sana et de la maison de cure, véhiculée depuis tant d'années, a-t-il rappelé, et je m'étonne de la chute du taux de remplissage. Les élus ont un rôle de communication auprès des médecins et de la population, que nous avons décidé d'assumer. Le Schimmel fait partie d'un ensemble auquel nous allons collaborer et cette rencontre est un premier pas... ».

Le conseiller départemental Rémi With, s'est dit rassuré par rapport aux rumeurs qui circulaient au sujet d'une éventuelle fermeture du site : « J'ai entendu les souhaits et les déclarations d'engagements et d'ouverture aux autres établissements : le Schimmel est un maillon indispensable du programme de soins et de suivi, et le département vous assure de son soutien... ».

Avant d'inviter l'assistance à un buffet superbement garni, le directeur Claude Moser a tenu à remercier les intervenants pour tous ces soutiens et ces encouragements à continuer.

JMR 01/02/17

P1060131