Le deuxième café littéraire qui se tenait à la Couronne de Masevaux-Niederbruck a attiré 25 amateurs de littérature, venus découvrir l'auteur Jacques Lindecker. La rencontre proposée par Catherine Moreau était introduite par Christiane Ernst qui a brossé le portrait de l'auteur, pour que l'auditoire découvre les étapes riches et peu ordinaires de son cheminement littéraire depuis son enfance à Guewenheim jusqu'à aujourd'hui. Jacques Lindecker a poursuivi en revenant sur certaines étapes plus fondatrices notamment celle d'écrivain de littérature jeunesse qui lui a permis de multiples rencontres d'écoliers, de collégiens et de lycéens. Ce qui l'a amené à devenir animateur d'atelier d'écriture l'entraînant même en milieu carcéral. Il a ensuite parlé du milieu de l'édition, son fonctionnement... bref un échange authentique et sincère. Une simplicité et une ouverture à la relation a caractérisé ce moment. Puis il a présenté son dernier roman : "On a aimé des poisons" qui vient de paraître aux Ed. de l'Aube, en partageant avec l'auditoire sa façon d'écrire : pourquoi et comment. Même s'il est depuis 20 ans critique littéraire au journal l'Alsace, où il lit les livres des autres chaque semaine, il a expliqué sans détours comment il parvient à écrire dans sa langue personnelle, en lisant quelques extraits pour laisser voir la force de cette écriture qui bouscule le lecteur tout en le laissant libre de se frayer un chemin dans toute cette "matière humaine" parfois effrayante.

JMR 14/04/17

P1060577