La dernière rencontre artistique de la saison à l'Espace Claude Rich de Masevaux-Niederbruck était, en quelque sorte, une première pour les deux frères Lindecker, de jouer dans une petite salle, un programme improvisé. C'est ce qu'a expliqué Julien après avoir interprété en entrée, une chanson du nouveau répertoire de Gargarousse sur le thème du vin: autour d'un verre (ou vers). Les fondateurs des Frelots ont offert un pot pourri de leur nouveau groupe, et des reprises de leurs anciens, pour une vingtaine de titres qu'ils ont proposés aux auditeurs de tirer au sort. Se sont ainsi succédés pêle-mêle pour un spectacle vivant, plusieurs adaptations de Brel, dont « Les vieux amants » et «Au suivant », d'autres de Brassens «  J'ai rendez-vous avec vous » et «  Le gorille », quelque poésies mises en musique dont « La dernière bouteille » de Gaston Couté, et « L'âme du vin » de Baudelaire sur le mode gipsy, une version revisitée des «  Amants de St Jean » de Lucienne Delyle, et l'inattendu «  Viens boire un p'tit coup à la maison » de Licence 4 à la façon flamenco, et même « Baloo » du livre de la jungle. Ils se sont risqués à proposer également quelques nouveaux titres composés pour le groupe Gargarousse en prévenant d'un risque d'imperfection: en primeur «  C'est tout ça » sur un rythme de valse, et «  La taverne des adieux » où est né le groupe, pour finir avec«  C'était le temps des fleurs » de Dalida. Bien sûr, comme à leur habitude, ils ont mis le public à contribution pour reprendre des refrains et taper dans les mains, et ont encore poussé l'une ou l'autre chanson pendant le verre de l'amitié qui a suivi le concert.

JMR 22/04/17

P1060595