Le groupe Passage Klezmer proposait vendredi son concert «  Oyfn veg », pour un voyage dans l'âme de la chanson juive d'Europe centrale. La première partie de soirée, empreinte de mélancolie, racontait la vie de tous les jours, dans cette langue ni allemande ni alsacienne, mais avec quelque chose en plus de si proche, qu'on peut tout comprendre. La voix inspirée du chanteur accompagné par les trois musiciens talentueux, a parlé de l'enfant qui rêve d'être un oiseau, de la mère juive, d'une berceuse nostalgique du passé, de la dure vie du petit marchand d'allumettes, « Unter dayne vayse stern » la seule chanson du ghetto, et « Donna, donna », -qui décrit la condition d'un petit veau ligoté que l'on mène à l'abattoir -comme une allusion à la situation des juifs pendant la seconde guerre mondiale-, reprise par Joan Baez, Donovan et Claude François, entre autres. Un instrumental plus gai, suivi de la chanson de fête «  Mazel tov » ( Bonne chance), ont invité les spectateurs à taper dans les mains. La seconde partie était plus animée, avec des morceaux rappelant de près les musiques populaires slaves, comme « Tumbalalaïka », « Reysele », et une chanson ironique qui indique comment se comporter en face du rabbin. Avant de mettre son chapeau, prendre sa valise et quitter la scène, le chanteur a souhaité à tous de bien se porter, mais les applaudissements nourris du public lui ont réclamé pour finir, une petite berceuse en guise d'au-revoir.

JMR 05/06/17

P1060943