La Grange était comble samedi soir pour la représentation de l'opéra « Cosi fan tutte » de Mozart, résolument adaptée pour tout public. Ce dernier, majoritairement composé de fans, s'est levé pour applaudir dès l'entrée en scène des artistes. Le ton d'une ambiance décontractée était donné d'emblée : pendant que les musiciens accordaient leurs instruments, le chef Rémi Studer ajustait sa cravate et endossait son veston. Il a présenté l'intrigue et les thèmes musicaux qui l'illustrent, avant de lancer la musique. Pour raconter le départ à la guerre des deux héros et les adieux déchirants à leurs bien-aimées, les chanteurs en duos masculins et féminins, ont sollicité la participation des spectateurs pour chanter le refrain de la marche militaire « Bella vita militar », adaptatée phonétiquement de l'italien en « On aime aller au lit tard »... La suite était à l'avenant, les chanteurs et les instrumentistes partageant le même espace, les uns se déplaçant parmi les autres en utilisant un minimum d'accessoires pour suggérer les différentes scènes de l'histoire : deux chapeaux et un crayon de maquillage pour le déguisement des soldats, une bobine de ficelle pour marquer la complexité des sentiments et des liens humains, quelques chaises pour servir de meubles... Une autre façon de présenter l'opéra à un public élargi qui n'a pas manqué de manifester son plaisir, pour saluer le talent et le niveau des artistes. A noter la performance du directeur artistique et musical qui a cumulé les pupitres de chef et de chanteur. Les dernières notes ont été saluées par une standing ovation de près de trois minutes, qui a visiblement ému les artistes. Et la séance de dimanche après-midi a eu le même succès, malgré le temps estival qui incitait à la promenade, et la chaleur de la salle était due autant au soleil sur les tuiles de la Grange qu'aux applaudissements du public.

JMR 20/06/17

P1070062