Le foyer rural de Soppe-le-Haut accueillait samedi dernier, une double cérémonie inhabituelle : une remise de la légion d'honneur et des noces de platine.

 Dans son mot de bienvenue au foyer rural de Soppe-le-Haut, le maire du Haut-Soultzbach Franck Dudt a rendu un hommage appuyé à François Toussaint, que la République honore de la légion d'honneur pour son engagement au service de la liberté. «  Je suis fier de vous compter comme concitoyen, vous qui faites vivre la mémoire de ces années de guerre auprès des jeunes, à travers vos livres qui relatent fidèlement cette période sombre de notre histoire... a-t-il déclaré, pour terminer son allocution en lisant un poème écrit par le récipiendaire, au fond d'un trou en novembre 1944 : «  La villa des pieds gelés ».

A sa suite, Yves Hubert, président du conseil de surveillance de la caisse d'épargne des Hauts de France, et ami intime de François Toussaint, a retracé sa vie, et son parcours militaire depuis son engagement en octobre 44 à 19 ans dans la 9ème division d'infanterie coloniale. Il a participé à la libération de la poche de Colmar en janvier 45, puis à la campagne d'Allemagne à Karlsruhe et la plaine de la Bade entre autres, qui lui vaudront la médaille militaire et la croix de guerre avec citation à l'ordre du régiment. Il a fait l'éloge d'un homme aux multiples talents, enthousiaste et attentif aux autres.

Devant la nombreuse famille et les amis invités, le colonel François Kubler a procédé à la remise de sa décoration à François Toussaint, soulignée par la Marseillaise chantée par ses arrières-petits enfants. Très ému, il a tenu à partager cet honneur avec ses compagnons, avec sa marraine de guerre qui est devenue son épouse, et avec sa famille.

P1070605

P1070607

 

 

 70 ans de mariage pour Andrée et François Toussaint

Installés à Soppe-le-Haut en 1981 après avoir travaillé quatre années à la construction de leur maison, Andrée et François Toussaint ont fêté samedi dernier leurs 70 ans de vie commune, entourés de leurs familles et de nombreux amis au foyer rural du village. Andrée Agulhon est née le 30 novembre 1926 à Belfort et n'a jamais travaillé. François Toussaint est né le 2 novembre 1925 à Bussang et a travaillé à la SNCF jusqu'à sa retraite. Il a épousé sa marraine de guerre le 13 septembre 1947 à Chèvremont. Le couple qui a eu deux filles, Claude en 48 et Nicole en 52, a suivi les mutations professionnelles de François pour s'établir d'abord à Sevran (93), puis en 1960 à Mulhouse où Andrée a gardé de nombreux jeunes enfants comme gardienne agrée. La famille s'est agrandie de quatre petits-enfants, puis cinq arrière-petits-enfants. A l'heure de la retraite, le couple est venu s'installer à Soppe-le-Haut en 81. L'Alsace présente tous ses vœux au couple de platine, et ses félicitations au médaillé.

JMR 20:09:17

P1070610