La journée de travail du samedi 31 mars du Club Vosgien de Masevaux a été annulée et remplacée par une manifestation devant l'office de tourisme.

 

Au Club Vosgien de Masevaux, les membres de l'équipe des travailleurs sur sentiers affirment en avoir assez des dégradations causées par certains vététistes sur les sentiers balisés entretenus par ces bénévoles. Une douzaine d'entre eux se sont réunis samedi matin pour sensibiliser la population et les élus à ce problème récurent, qui a déjà donné lieu à de multiples rencontres et négociations sans résultats. « Nous manifestons en raison du vandalisme réalisé sur les pictogrammes posés autour de la réserve naturelle de Wegscheid, où neuf plaquettes sur douze ont été purement et simplement arrachées, par des vététistes qui se refusent à appliquer la réglementation en vigueur, précisait leur porte-parole Jean Koell. Ceci est un acte grave, un de trop qui montre bien le mépris et la provocation dont font preuve les vététistes. Contrairement à ce que certains usagers veulent prétendre, le code de la route interdit le passage à tous véhicules en forêt, les VTT et chevaux étant considérés comme tels... ». D'après les membres du CVM, le VTT n'a pas sa place sur les sentiers fragiles où il détruit en un passage, tout le travail accompli par les bénévoles du CVM, et de plus mettent en danger les randonneurs par une vitesse excessive (Cinq collisions sur sentier avec des randonneurs recensées en 2017 dans la vallée de la Doller, sans gravité, mais à quand l'accident grave du à la vitesse ?). « Nous avons donc décidé de ne plus entretenir nos sentiers, en attendant que nos élus prennent les dispositions nécessaires, pour la mise en place de la réglementation en vigueur, ont-ils déclaré ». Pour sa part, le président du Club Vosgien de Masevaux René Hirth, a informé la rédaction du journal qu'il n'avait pas été prévenu de cette action.

JMR 03/04/18

P1090048