On aurait pu se croire chez des amis, ou même à la maison, samedi soir à la Grange Burcklé, tant les personnages présentés par l'auteur Eric Assous, et joués par la troupe théatrale de Burnhaupt-le-Haut, étaient criants de vérité. Les dialogues, émaillés des rires du public dès les premières scènes, ont servi une mise en scène énergique, sans temps mort. Entre les piques parfois vulgaires de Mathilde, le snobisme bourgeois de Christelle, et la sollicitude naïve de Nicole, ces belles sœurs reléguaient régulièrement leurs époux et trois frères, dans une réserve craintive autour de la table. Et les interrogatoires croisés au sujet de Talia, bombe sexuelle inattendue à cette soirée, ont réveillé des règlements de comptes, et des aveux peu flatteurs. Quiproquos, jeux de mots à double et allusions grivoises sens ont déclenché des envolées de rires, à mesure que les révélations tombaient et que tout le monde se lâchait. Une belle soirée de théatre, où la comédie sonde une nouvelle fois l'âme humaine avec humour et indulgence.

JMR 08/05/18

P1090162