Dès 19h jeudi soir, les premiers promeneurs arrivaient dans le centre -ville de Masevaux, où les groupes retardataires étaient encore en train de monter leur matériel. Sur la place des Alliés, l'orchestre Osmoz installé depuis l'après-midi, avait déjà bien entamé son répertoire de musique festive.En face la buvette et le stand de tartes flambées de l'association des commerçants tournait déjà à plein régime pour approvisionner le public installé aux tables devant la fronton de l'abbaye, siège de la com com. Devant le Bar le Poenix sur la place Clémenceau, le groupe Pitaya 2.0, avait également commencé son concert pop-rock. En remontant la rue Foch où les sons de deux DJ résonnaient contre les façades, on arrivait devant l'église, où les parents se ruinaient en tours de manèges et en barbe-à-papa. En redescendant, on croisait l'ensemble vocal de la musique municipale qui s'arrêtait ici et là pour interpréter des titres de son répertoire. Un petit crochet par la placette des Tanneurs permettait une halte pour écouter des morceaux de musique populaire d'ambiance et de variétés par trois membres de l'orchestre Melody. Enfin, avant de rejoindre le Cercle Saint-Martin où les amis du cercle proposaient de la chanson française et des morceaux de guitare picking, on pouvait admirer des images de mapping projetées par UNI.K sur des grands panneaux de bois ajourés, en rythme avec les sons acid-techno d'un DJ. Il y en avait donc pour tous les goûts, et la douceur de la nuit a maintenu l'animation dans les rues tard dans la nuit, même si demain, il fallait se lever pour aller à l'école ou au travail. Une fois n'est pas coutume...

JMR 23/06/18

P1090614

P1090611

P1090620