En lien avec son atelier de tissage, Créaliance a organisé une visite des cultures expérimentales de chanvre textile dans la vallée de la Doller.

 Depuis l'arrivée du coton et des fibres synthétiques, la production du chanvre est en net déclin, alors que ses fibres sont plus écologiques et multifonctionnelles que le coton par exemple. Depuis 2013 la SADEF basée à Aspach-le-Bas ( Société Alsacienne pour le Développement et l'Etude de la Fertilité), effectue des suivis de la culture du chanvre textile pour étudier les variétés, la nutrition, la densité, l'arrosage, l'apport en compost, etc..., nécessaires à la plante. Ces études du projet Bioéquitex, sont subventionnées en partie par le Pays Thur Doller au titre du projet Leader, et par l'OSEO/BPI. Le président de Créaliance Adrien Tritter, par ailleurs agronome à la SADEF, a guidé les élus, le personnel et les membres de l'atelier tissage, pour une visite du champ de chanvre situé entre Sentheim et Guewenheim. Il a expliqué les avantages de la culture du chanvre sur celle des autres plantes, notamment son pouvoir nettoyant, sa résistance aux maladies et aux parasites, sa croissance rapide même sur sol pauvre, l'absence de traitement phytosanitaire et de fertilisation. Selon les variétés, les fibres servent à réaliser des étoffes et des bio-composites ( aéronautique ou automobile), les tiges sont utilisées en isolation, les graines servent dans l'alimentation, la cosmétique, ou la pharmacie. La partie exploitation et commercialisation de la plante a été expliquée par Christian Didier, responsable de la société textile Emmanuel Lang de Hirsingue, qui précisait que le chanvre, au même titre que le lin ou l'ortie, connaissent un regain d'intérêt dans l'industrie du vêtement et du textile en général. La deuxième partie de la visite a emmené le groupe au siège de Créaliance à Masevaux-Niederbruck, où l'animatrice Yvette Kahles a détaillé les différentes facettes de l'atelier tissage, qui compte neuf métiers. La plus ancienne activité adulte de Créaliance avec 30 années d'existence, espère bien un jour pouvoir travailler du chanvre produit dans la vallée de la Doller !... Il est à préciser que le chanvre textile, aussi appelé chanvre agricole ou industriel dépourvu de THCV (tétrahydrocannabivarine), cultivé par la SADEF dans cinq communes haut-rhinoises, n'a rien à voir avec le cannabis récréatif aussi appelé chanvre indien, marijuana, shit, beuh, etc...

JMR 29/07/18

P1090919

P1090922

P1090926