Parmi les travaux engagés sur le cours de la Doller, des aménagements ont débuté sur le seuil en contrebas de la mairie de Niederbruck. Une visite de chantier a eu lieu mardi.

 Afin de limiter les risques d'inondations des habitations de la rive gauche de Niederbruck en cas de crue de la Doller, et améliorer le passage des poissons, le SMABD (Syndicat Mixte d'Aménagement du Bassin de la Doller) vient d'engager des travaux sur le seuil en contrebas de la mairie. Cette retenue actuellement d'une hauteur de 1,70m, est très ancienne et très endommagée, et les poissons ont du mal à la franchir. Après démolition, la crête du seuil va être reconstruite en l'abaissant de 40cm et en la décalant vers l'aval. Le nouveau profil de la rampe sera réalisé en forme de V pour permettre un écoulement en son centre en période d'étiage ( basses eaux). Les travaux votés en 2015 ont été confiés à l'entreprise Richert de Guebwiller, et sont estimés à 80 000 € HT. Ils sont subventionnés à hauteur de 70% : 30100€ par le conseil départemental et 37 000€ par l'Agence Rhin Meuse au titre de l'amélioration du passage piscicole, le reste (12 900 €) étant à la charge du SMABD. Dans la vallée, les travaux engagés à Lauw viennent de se terminer, et d'autres complémentaires sont prévus à Kirchberg et Sewen. Une réunion de chantier a eu lieu mardi matin, en présence de Rémy With vice-président du conseil départemental, Laurent Lerch président de la com com et du SMABD, et des représentants des communes déléguées de Masevaux et Niederbruck. Les techniciens du service départemental rivières et barrages, Nicolas Kreiss et Florent Thien ont expliqué le but et le déroulement des travaux et répondu aux questions des visiteurs. Rémy With a tenu à rappeler que « … le département est à l'avant-garde de la gestion des rivières depuis plus d'un siècle, avec la création des premiers syndicats, lors de la période allemande. Cette politique d'aménagement couvre tout le réseau fluvial de l'amont jusqu'en en aval, avec la mise en place de structures de protection. La rivière est une longue histoire... ». Laurent Lerch a précisé que « ...si la situation météo caniculaire et orageuse persiste dans les conditions actuelles, et pour ne pas mettre en péril la ressource en eau potable, il est probable que le déroulement du chantier qui devrait durer trois à quatre semaines, sera suspendu quelques temps... ». Des représentants de l'entreprise Tréfimétaux voisine étaient également présents pour récolter des renseignements relatifs à quelques petits travaux envisagés sur la retenue d'eau qui alimente l'usine.

JMR 10/08/18

P1090950

P1090953