Après quatre ans de travaux de rénovation, la bibliothèque humaniste de Sélestat a rouvert ses portes au public fin juin dernier. Les historiens masopolitains ont visité les nouveaux aménagements.

 

Pour sa sortie annuelle, la société d'histoire de la vallée de Masevaux a invité ses membres et sympathisants à découvrir dimanche dernier, la bibliothèque humaniste de Sélestat rénovée, et le quartier de la vieille ville. Dans le bus qui a assuré le ramassage depuis Dolleren au Pont d'Aspach, le président Jean-Marie Ehret a souhaité la bienvenue à la quarantaine de participants, avant de présenter le programme de la journée. L'accès a été perturbé par les courses pédestres de la ville, mais après une petite marche, les visiteurs ont finalement pu être accueillis dans le hall de la bibliothèque. La visite des deux groupes a été commentée par des guides, en commençant par l'historique des bâtiments et des façades, et de la restauration du site par une pointure de l'architecture, le français Rudy Ricciotti, auteur du musée Mucem à Marseille. Elle a surtout consisté dans la remise en valeur de l''architecture romane religieuse qui avait inspiré la construction du bâtiment de la bibliothèque, une halle aux blés du XIXème siècle. La visite s'est poursuivie à l'intérieur en commençant par l'exposition temporaire sur la restauration des livres, peintures et sculptures anciens. Le musée «  Trésor de la Renaissance » renferme près de 70 000 ouvrages très précieux parmi lesquel 460 manuscrits, 550 incunables (livre imprimé en Europe avant le 1ᵉʳ janvier 1501) et 6400 ouvrages imprimés entre le 15ème et le 16ème siècle. Cette impressionnante bibliothèque, la plus importante d'Europe, comporte le fonds rassemblé jusqu'en 1547 par une figure de l'humanisme, l'érudit local ami d'Erasme: Beatus Rhenanus, dont la collection a été classée "mémoire du monde" par l'Unesco. A l'heure de midi, le groupe a partagé un repas au restaurant «  La vieille Tour » tout proche, avant de suivre Frantz Bindler, sélestadien originaire de Dolleren, qui a commenté la visite de la vieille ville. Après avoir distribué un plan touristique, il a emmené les visiteurs pour une marche d'une heure et demie, à la découverte de l'hôtel d'Ebermunster (16ème), l'église Saint-Georges (13ème au 15ème), l'église Sainte Foy (11ème et 12ème), la place d'armes, l'arsenal Sainte Barbe, la synagogue, la Tour Neuve (13ème), le Ladhof au bord de l'Ill, l'Hôpital Bourgeois, et le quartier des tanneurs. La balade s'est terminée par les vieilles rues pavées entre les maisons à colombages, jusqu'à la Tour des Sorcières du 13ème, et la Porte de Strasbourg, qui faisait partie des fortifications de Vauban.

JMR 05/10/18

P1100221

Rencontre à l'entrée de la bibliothèque avec Brigitte Klinkert, présidente du conseil départemental (4ème gauche devant)

P1100226

Le cahier d'écolier de Béatus Rhénatus

 

P1100233

 Visite de la vieille ville par les petites rues entre les maisons à colombages