Le projet Mix’Art « Une mémoire et un avenir partagés », proposait à 200 lycéens français et allemands, de commémorer la fin de la Première Guerre mondiale, en réalisant ensemble 34 toiles sur leur vision de la guerre 14/18, de la paix et de l'amitié franco-allemande. Faisant suite à un projet démarré en début d'année scolaire autour du mouvement « street art », 25 d'élèves des secondes bac pro gestion administration et électro-technique du lycée professionnel Joseph Vogt de Masevaux-Niederbruck ont contacté par les réseaux sociaux, leurs camarades allemands du lycée de Müllheim. Ils se sont rencontrés jeudi dernier, quand 20 jeunes allemands accompagnés de deux professeurs, sont venus à Masevaux passer la journée dans l'établissement. Encadrés par Claudine Brixius professeur de français-histoire, Virginie Vogel professeur d'allemand et Aurélia Burlandi documentaliste, les premiers contacts ont été favorisés par des jeux collaboratifs et un déjeuner en commun. L'après-midi, répartis en groupes mixtes, les élèves ont réalisé des esquisses sur feuille, puis huit toiles commémorant de manière originale la fin de la Grande Guerre. Deux street-artistes, l'allemand Sonka et le français Antu ont conseillé les jeunes peintres. Pendant ce temps, quelques élèves dirigés par Eric Schlaflang de l'association Répliques ( les ateliers de l'image), ont tourné un court-métrage sur le projet et la 2ème guerre mondiale dans la vallée de la Doller. Vendredi les toiles ont été transportées à l’historial du Hartmannswillerkopf, lieu signe de destruction qui devient ainsi un lieu de création et d'échange entre les peuples. Elles y ont été exposées pour participer au vernissage des 34 toiles illustrant l’amitié franco-allemande à l’occasion du centenaire de l’Armistice. Puis elles participeront pendant un an, à des expositions tournantes pour finir en fin d'année à Berlin pour l'anniversaire de la chute du mur.

JMR 10/11/18

P1100529

P1100530