Artiste peintre installé à Masevaux-Niederbruck depuis de nombreuses années, et admirateur d'Albert Einstein dont il a peint plusieurs portraits, Michel Fessler est passionné d'astronomie et de physique. Au gré de ses navigations sur des sites d'art sur internet, il a découvert la sculpture, et a profité de l'abattage des tilleuls du parc du cercle catholique, pour s'y essayer sur des bois récupérés. « Et lors d'une de mes rares sorties dans les rues de Mulhouse, je suis resté figé devant une gigantesque sculpture métallique en haut de la rue du Sauvage, le Soudeur, œuvre d'un certain Yves Carrey, confie-t-il. C'était la révélation, je me suis dis : c'est ça que je veux faire... ». Michel s'est mis à récupérer et stocker toutes sortes de ferrailles, chutes et pièces de métal, vieux outils, pièces de voitures, chaînes, etc... Il s'est d'abord essayé à créer des oiseaux, puis a rapidement voulu voir plus grand. De la conception à la réalisation, il a passé plus de 500 heures sur le Penseur, inspiré des statues grecques comme l'avait fait Rodin, et qui trône au début de la rue de la Halle aux blés à Masevaux-Niederbruck, devant la passerelle de la Doller. La statue composée de près de 1000 pièces et 10 kg d'électrodes, pèse une demi-tonne et mesure 2,10m assis. «  Pour une première,la grande difficulté technique était de trouver les bonnes proportions, par des calculs compliqués, et de multiples retouches. Il fallait aussi trouver les bonnes pièces qui s'adaptent aux formes voulues avec un minimum de modifications, complète l'artiste. Le récup'art, c'est aussi donner une seconde vie aux vieux objets...». Michel a proposé d'exposer son œuvre à l'occasion de la fête de la citrouille, et la commune lui a même proposé de la laisser en place pour les fêtes de fin d'année. Il a déjà reçu de nombreuses félicitations et quelques propositions d'achat, mais il hésite à s'en séparer... Et il peint toujours sur commande.

JMR 24/11/18

P1100420