La musique municipale de Masevaux a innové dimanche, en illustrant son concert par une projection sur grand écran, d'images illustrant les morceaux du programme.

Le président de la musique municipale de Masevaux, Jacques Humbert, a salué le public venu nombreux écouter dimanche après-midi à l'église Saint-Martin, le concert de la Sainte-Cécile et de la Libération, qui clôturait les cérémonies de commémoration. Il a remercié tous les acteurs qui ont participé à la réalisation de cet événement original, que les musiciens étaient heureux de partager avec le public. La première partie du programme consacré aux saisons, comportait des auteurs classiques du 19ème siècle comme Verdi, Tchaïkovski, et Stravinsky dont les morceaux étaient agrémentés de photos de paysages et de personnages, de dessins et pièces de couture ou imprimés. Le directeur Gabriel Steger, qui conduisait l'orchestre d'une douce main de maître, a agrémenté chaque pièce en lisant des strophes du poème de Charles Cros «  Les quatre saisons ». Après la pause, le registre s'est tourné vers les auteurs modernes avec le Summertime de Gerschwin, dans une version résolument modern-jazz arrangée par le japonais Toshio Mashima, trois extraits de Dondeyne, et la très connue musique de Michel Legrand pour le film « Un Eté 42 », revue par Lorenzo Bocci. Un medley de circonstance a annoncé Noël à peine en avance avec « A Christmas Festival » de Leroy Anderson, pour lequel les musiciens ont coiffé des bonnets rouges de Noël et des bois d'élan en feutrine. L'excellent niveau de l'orchestre de la musique municipale de Masevaux a été confirmé, s'il était besoin, par une ovation du public debout, qui a eu droit à un rappel avec Jingle Bells, et une Douce Nuit que Gabriel Steger a invité à chanter a cappella.

JMR 28/11/18

P1100634

P1100636

Summertime, tiré du célèbre Porgy and Bess de Gerschwin, a fait la part belle aux cuivres avec un solo d'Eric Iltis au trombone

 

P1100637

Trois jeunes musiciens ont fait leur entrée dans le grand orchestre d'harmonie, à l'occasion de ce concert: de gauche à droite, Fanny Rendler, Charlotte Wersinger, et Elio Zanetti.