L'association REST, ( Renaissance des Services Hospitaliers Thannois), proposait mardi soir une réunion publique à la salle polyvalente de Masevaux, pour expliquer les raisons de son action. Une trentaine de personnes dont plusieurs élus de la vallée de la Doller étaient accueillis par la présidente Jeanne Stotz-Nawrot, qui a proposé de débuter par la projection d'un film-documentaire "Le temps de l'urgence", retraçant le combat d'une maternité rurale face à l'ARS. Puis elle a présenté la situation thannoise, les actions menées depuis l'annonce de la possible fermeture de la maternité de Thann et les perspectives de cet hôpital avec la future loi Buzyn. « Nous ne pouvons décemment nous satisfaire dans le Pays Thur-Doller, fort de 68 000 habitants, d’un centre de soins non programmés, même s’il apporte quotidiennement des réponses à certains soucis. Car chaque jour, des patients ne peuvent être pris en charge par le centre de Thann et doivent se rendre à Mulhouse. Ce transfert qui prend 45 minutes, devient systématique entre 20 heures et 8 heures. Et aujourd’hui, c’est le service de la maternité thannoise qui se retrouve sur la sellette : l'important est-t-il d'accrocher des jolis nounours au mur, ou d'accompagner les femmes et les futures mamans en milieu rural ?... ». Et d'énumérer les revendications de l'association, et le soutien des élus, avant de proposer un échange libre autour de ces questions. Affaire à suivre...

JMR 25/01/19

P1100933