Mon frère Jacques, qui depuis plusieurs années passe quelques jours à Quiberon dans la maison de vacances d'amis, nous a proposé d'aller voir les grandes marées d'octobre. Finalement, le samedi 5, il arrive chez nous avec son vieux copain Daniel, et mon autre frère Pascal nous rejoint dimanche matin avec Mathieu son copain d'enfance. Nous voilà partis sous un ciel gris, dans mon vieux Fiat Scudo ( 20 ans et 290 000 km) pour une traversée de la France de 1000 km d'est en ouest. J'ai tout de même pris soin de changer les pneus, les plaquettes de freins, les essuie-glaces, fait la vidange et nettoyé sommairement l'interieur.

807

Je prends le volant jusqu'à Langres, où Jacques me relaye. Pascal et Daniel prennent aussi le volant, et à part le tronçon Héricourt-Langres et le périph en travaux de Nantes où le ciel s'est dégagé, nous avons bien roulé, pour arriver à 20h45 à Quiberon après 12h30 de route. Repas arrosé de cidre dans la seule crêperie ouverte, puis installation dans la villa de deux étages à 100m de la mer.

 

 

20

Lundi après le petit déjeuner tardif, le quintet part faire des courses au Casino du coin sous un ciel bas et une petite bruine. Jacques, qui connaît la région, nous sert de guide et de chauffeur toute la semaine, Mathieu est chargé de la caisse commune, et Daniel prend en main les menus et la cuisine.

120

125

Apéro à la maison, puis on enfile nos bottes de caoutchouc et on part sans manger pour la marée basse à la plage de St Julien. Il est vrai que les grandes marées ont commencé il y a cinq jours, et les coefficients forts ont déjà baissé, mais nous ramassons des huîtres et quelques moules qu'on décolle à coup de pied et de démonte-pneu tellement elles sont bien accrochées aux rochers.

45

65

66

Retour par la Pointe du Conguel et sa table d'orientation, à l'extrême sud de la presqu'île, qu'on atteint après une petite balade sous un beau soleil entre les fours à goémons servant autrefois au brûlage du varech rejeté par la mer.

68

Mathieu, Pascal, Jacques, JM, Daniel

70

Mathieu! Attention les doigts!

80

Il faut décoller les petites moules avant de les ouvrir...

Après un goûter au cidre, nous nous attaquons à la préparation des coquillages. Au repas, Jacques, Daniel et Mathieu se régalent, mais Pascal s'abstient, et je renonce rapidement aux moules ensablées... Soirée à discuter puis coucher tôt, tout le monde accusant la fatigue du voyage.

Mardi matin, un ciel couvert et une petite bruine nous obligent à mettre les impers pour commencer la découverte de la presqu'île de Quiberon (14 km de long), par un tour en ville jusqu'à la poste pour acheter des timbres à mettre sur les cartes postales.

3

Vue sur la plage de Quiberon depuis la fenêtre du 1er étage

25

26

La cabine du transformateur électrique, à 2 pas de la maison, sert de support artistique. En Alsace, ça commence seulement, mais en Bretagne, presque toutes sont peintes comme celle-là.

Retour par le bord de mer et le château Turpault, malheureusement entortillé d'échafaudages. Avant de rentrer, on fait le tour des conserveries de sardines pour comparer les prix.

116

Après le repas, en voiture pour Carnac avec ses alignements de menhirs et son dolmen, où il y a encore beaucoup de touristes pour la saison.

156

145

155

Puis à la Trinité-sur-Mer, visite du port et des rangées de bateaux et d'énormes catamarans équipés de mats de 40 m de haut et plus. A l'arrière on aperçoit le pont de Kerisper de 203 m de long, construit dans les années 50 en remplacement de celui de Gustave Eiffel (1901) détruit par les Allemands en 44.

159

163

162

Les fous de Bassan sont présents autour du port

167

Moch's cool!...

Tour en ville par les rues étroites et sinueuses, qui permettent de se protéger des vents forts, avec l'église St Joseph et la fontaine sous le niveau de la mer,

191

pour finir par une bière dans un bar du port. Après quelques courses, retour par l'église de Carnac qui est déjà fermée, puis le long de l'isthme de Penthièvre où les lapins batifolent dans les dunes.

Mercredi, départ pour Vannes sous un ciel bleu légèrement nuageux, avec arrêt à la Baie des Anges avant Plouharnel, pour faire des photos de la marée basse. On fera des photos à marée haute demain...

195

194

199

198

Le long de la route, on s'arrête à une brocante, puis un ancien bar, dont le propriétaire a monté une énorme collection de sujets et personnages en bois morts mis en scène sur le bord de la route.

204

205

207

203

Après Sené, arrêt à la Pointe de Moustérian pour un casse-croûte sur les rochers, devant l'ancienne digue reliant la côte à l'île du Grand Rohu.

231

232

En attendant l'ouverture d'Emmaüs à Séné où nous trouvons des bouquins et des BD, nous fouinons dans une grosse brocante juste en face. Avant de repartir, nous dépannons une jeune femme en panne de batterie, en branchant la nôtre sur la sienne. Détour par Locmariaquer, son port et ses vielles maisons, la Table des Marchands, l'énorme menhir brisé d'Er Grah en quatre morceaux (dont il en manque un) et le cairn,

252

253

254

avant de repasser par Carnac pour voir le plafond peint de l'église Saint-Cornely.

176

181

185

Jeudi, le soleil matinal est vite voilé par la brume. Les trois frangins mettent leurs impers pour aller acheter des sardines à la conserverie de la Belle-Îloise.

262

Des sculptures sur le port servant de perchoir aux tourterelles

264

La navette Belle-Île-Quiberon

270

Comme nous avons réservé des places sur un bateau pour faire le tour du Golfe du Morbihan, on démarre à 13h30 pour Locmariaquer et Port Guilvin. Le temps se lève et il fait un beau soleil quand nous embarquons avec une trentaine de personnes sur l'Angelus III.

381

367

Après avoir dépassé la Pointe du Kerpenhir, nous récupérons encore une vingtaine de passagers à Port Navalo juste en face.

286

289

Escale d'1h30 à l'Île aux Moines ( 7 km sur 3 km), la plus grande île du Golfe du Morbihan, pour une balade le long de la côte. On longe la plage jusqu'au centre du bourg, le sentier côtier ouest où Mathieu ne peut s'empêcher de draguer une vieille dame de 87 ans qui va se reposer sur le sable. Elle se met à raconter sa vie et on n'arrive plus à avancer...

305

295

298

310

369

375

Après avoir débarqué, on retourne à la pâtisserie qui est malheureusement fermée. Pour rentrer, on décide de faire un crochet par la Côte Sauvage côté Atlantique, pour admirer le coucher de soleil sur l'Atlantique. Elle est la propriété du Conservatoire du littoral, et on y trouve une flore particulière : oeillets, bruyère violette, armérie... qui sont - en principe- protégées par des clôtures légères.

426

423

424

422

450

 

465

Avnt l'apéro, séance de psy pour découvrir pourquoi Mathieu ne peut pas s'empêcher d'accoster les gens dans la rue...

Vendredi, comme tous les matins, départ dans la brume qui se lève vers 11h. Arrêt à la brocante de Saint- Pierre-de-Quiberon avec quelques pièces intéressantes, mais chères. Pause casse-croûte en plein soleil qui se cache rapidement, en face de la Barre d'Etel, constituée par un banc de sable en perpétuel mouvement à l’embouchure de la Ria ( ou aber, vallée profonde envahie par la mer à marée montante).

468

C'est la continuation sous-marine du cordon dunaire de Penthièvre à Gâvres soumis à l'influence des vents et courants de marée. A marée basse il n'y a parfois pas assez de profondeur pour entrer ou sortir. A Etel, visite du musée des thoniers, les pêcheurs bretons en mer de Norvège et d'ailleurs. Ce musée maritime associatif, pittoresque et sans cesse renouvelé, retrace l'épopée des marins d'Etel, jadis puissant port de pêche (sardine, thon, chalut) de 1850 à 1970 et dont le port de Lorient attira ensuite une grande partie de l’activité.

 

469

470

471

472

475

Il expose plusieurs thématiques sur l'économie maritime et le quotidien des gens de mer, le phénomène naturel de la Barre d'Etel et son sémaphore atypique, l'affaire Bombard et le sauvetage en mer, le vaste patrimoine local historique et naturel, la reddition de la Poche de Lorient à Etel... (Objets de marine, nombreuses maquettes navales, ferroviaire et dioramas, œuvres d'art).

480

478

490

479

510

515

520

500

545

550

On remonte la Ria d'Etel jusqu'à Saint-Cado avec sa petite île de 2000m2 (= 20 ares) reliée au continent par un pont de pierre, d'où l'on voit l'îlot de Nichtarguér, et sa petite maison. Ancien port sardinier, elle tient son nom de Saint-Cadou qui y aurait vécu en ermite au VI ème siècle. Visite de la jolie chapelle du XIIème siècle très bien entretenue, où Daniel ne veut pas mettre la tête dans une niche sensée guérir de la surdité... Jacques s'y hasarde, mais lui, c'est l'oeil qui ne va pas, donc...Descente à la fontaine au bord de la mer, puis tour de l'île à pied. Au retour, arrêt à Erdeven, où une boulangère polonaise nous vante son kouign amann et son far aux pruneaux.

570

573

576

577

625

635

Halte sur la Côte Sauvage, dans les petits canyons sombres creusés par les vagues dans les falaises recouvertes de mousses et d 'algues. Les surfeurs sont bientôt noyés dans la brume de mer qui arrive rapidement. Soirée de mots fléchés à 4, pendant que Daniel bouquine.

Samedi, plein soleil dès 8h quand on ouvre les volets. On part en voiture vers la Tour de Locmaria, construite sur le site de l'ancien sémaphore près du village de Kerniscob. Elle offre un point de vue exceptionnel sur la Baie de Quiberon, l'isthme de Penthièvre, la Côte Sauvage et les îles de Belle-Ile et Houat.

655

656

685

Au sommet une table d'orientation y a été installée récemment. Petite balade jusqu'au lavoir du Ragot, son jardin et sa fontaine près de Kernavest, endroit bucolique et calme caché au milieu des genêts et des broussailles de la lande bretonne, joliment entretenu par une association de passionnés.

711

713

716

719

720

725

760

Retour par la Côte Sauvage, avec plusieurs haltes à la Pointe de Scouro, Port Kerné, le Trou du Souffleur (où un thannois imprudent a été emporté par une vague en avril dernier), Beg er Goalennec, sur les plages où les promeneurs essayent d'éviter les vagues de la marée montante, et sur les falaises où les pêcheurs attrapent des poissons mouchetés de rouge bourrés d'arêtes, les vieilles.

775

778

782

L'après-midi, balade à pied sur le sable fin de la grand plage de Quiberon (800m de long), il fait bien 24°, les gens se promènent en tee-shirt, Mathieu ( en combinaison de plongée, si, si), et Daniel rejoignent les quelques baigneurs qui se hasardent dans l'eau fraîche. On contourne le château Turpault, le Beg er Vil et le Beg er Lan jusqu'à la Thalasso de Louison Bobet, véritable village dans la ville. Retour par le centre-ville ville pour quelques courses. La soirée se passe à commencer le ménage des chambres et du rez-de-chaussée.

830

835

840

845

850

Dimanche, pour une fois Daniel est le premier levé, bruyamment à 5h30, alors qu'on avaot dit 6h ! On ferme les bagages, on passe la serpillière, on charge la voiture pendant qu'un renard traverse la rue derrière nous, et départ à 7h45. Retour sans encombre en passant par Beaune, pour arriver à 19h30 à Masevaux où Fabienne nous attend avec un gratin dauphinois amélioré bien mérité, que nous apprécions après avoir félicité le Scudo qui nous a ramenés sains et saufs à bon port.

890

JMR 20/10/17